Samedi 19 juin 2004

 

Chroniques de

Dossiers

  Polémiques
  Sport

Caricature

  Horoscope du jour

A votre service

Archives

 

Sport > L'actualité sportive

Tournoi de Roland-Garros
Les surprises de la premiére semaine

R. C.
31-05-2004

Imprimez cet article
Envoyez cet article à un ami

  Un tournoi du grand Chelem n'est pas une sinécure. On s'y prépare trés sérieusement si l'on veut aller loin dans le tableau. Beaucoup l'ont constaté à  leurs dépens. Les deux numéros 1 mondiaux ont mordu la poussiére bien plus tà´t que prévu. Annoncé à  juste titre d'ailleurs comme le favori de Roland-Garros, édition 2004, le Suisse Roger Federer a perdu pied dés le troisiéme tour. Il a été éliminé par celui qu'il vaut mieux ne pas rencontrer sur le central, le Brésilien Gustavo Kuerten. Une élimination contre toute attente. Personne n'aurait osé parier un euro sur Kuerten. Màªme pas probablement son propre entourage. Le Brésilien n'a plus retrouvé son déplacement félin sur les courts depuis son opération à  la hanche il y a deux ans. A la veille de Roland-Garros, seconde levée du grand Chelem, Kuerten n'avait pas été particuliérement saignant. Et pourtant, c'est ce joueur relativement handicapé qui a éliminé le meilleur joueur mondial du moment. Et en trois sets seulement ! L'autre coup de massue du tournoi a atteint la tenante du titre, la Belge Justine Henin-Hardenne, numéro 1 des joueuses. Celle-ci n'a màªme pas eu la « consolation » de se faire sortir du tableau par une joueuse de renom. Elle s'est inclinée devant une bien modeste adversaire, l'Italienne Tatiana Garbin. Autres éliminés de marque, les Américains Andre Agassi, à¢gé tout de màªme de 34 ans, et surtout Andy Roddick. Défaite prématurée également pour l'Espagnol Albert Costa, vainqueur de l'édition 2002. Juan Carlos Ferrero, lauréat heureux l'an dernier, est parti sur la pointe des pieds. Tout comme le Franà§ais Sebastien Grosjean qui a fortement déà§u le public. Avec toutes ces éliminations plus ou moins rapides, les tableaux de simple messieurs et simple dames sont beaucoup plus ouverts. C'est peut-àªtre l'année de l'Argentin Guillermo Coria et de la Franà§aise Amélie Mauresmo. Ou d'un illustre inconnu, comme l'était Gustavo Kuerten en 1997.
R. C.


Recherche

Copyright © 2002-2016 Le matin. Réalisation All Rights Reserved