Samedi 26 juin 2004

 

Les chroniques

Dossiers

  Polémiques
  Sport

Caricature

  Horoscope du jour

A votre service

Archives

 

Quotidien > L'éditorial du jour

L'éditorial de Hassane Zerrouky
El Para libre, le Pouvoir a fauté

Abderrezak El Para est libre. Gràce à ses amis du GSPC qui ont payé le prix fort - 200 000 euros - aux rebelles tchadiens, il sera bientàt de retour en Algérie. Pourtant, dans cette affaire, le Pouvoir algérien aurait pu le récupérer et le ramener en Algérie pour le juger. Il ne l'a pas fait alors qu'en 1993, il n'a pas hésité un moment pour récupérer au Maroc Abdelkader Layada et le faire juger en Algérie. Et comme à son habitude, le Pouvoir va sans doute se retrancher dans un silence assourdissant. Les raisons qui ont conduit le Pouvoir à une telle attitude restent bien mystérieuses. Laisser repartir librement un tel individu alors que les autorités avaient l'occasion de lui mettre la main dessus ne manqueront pas de susciter toutes sortes d'interrogations. Et ce, au moment màme oà en France, une instruction est en cours au sujet du rapt des moines de Tibhirine. Encore une fois, ce Pouvoir qui affirme que la lutte antiterroriste se poursuivra a fait montre de son inconséquence. Abderrezak El Para n'est pas n'importe qui. C'est un ancien déserteur de l'armée. A son actif - il s'en est vanté - plusieurs embuscades aux forces de sécurité, dont celle qui a coàté la vie à 43 jeunes du service national en janvier 2003 dans la région de Batna. Mais aussi des enlévements suivis d'assassinats de civils. Il a donc des comptes à rendre aux familles des victimes. De nouveau en liberté, surtout aprés son échec dans le Sud algérien et dans le Sahel, El Para va tout faire pour regagner le nord du pays si ce n'est déjà fait. En liberté, il constitue une menace pour la sécurité du pays et de ses habitants. Dans cette affaire, s'il s'avérait que le Pouvoir a refusé de le récupérer, c'est qu'il avait commis une faute grave. Les familles des victimes ainsi que les citoyens sont en droit d'attendre qu'il s'en explique. D'autant que cet individu, contre qui la justice allemande a lancé un mandat d'arràt international, ne va pas tarder à commettre de nouveaux crimes.
H. Z.


H. Z.

02-06-2004

Imprimez cet article Envoyez cet article à un

 


Recherche

Copyright © 2002-2016 Le matin. Réalisation All Rights Reserved