Le Quotidien
L'actualité quotidienne,
toutes les rubriques


sport.gif (1036 bytes)

Le 11 septembre
et nous

leDossierduJeudi.gif (655 octets)

UN AN
APRES LE 11 SEPTEMBRE


La Une en PDF

polemiques.GIF (554 octets)
Espace réservé
aux débats

La Rétrospective : Le Bilan 2001

archives.gif (1119 octets)

contacteznous.gif (356 octets)

logo_interface.jpg (69242 octets)

logo.jpg (2445 octets)

Alger, mardi 17 septembre 2002

logolematin.jpg (3422 octets)

La Chronique de SAS

K-thodik
kthodikhome.jpg (5224 octets)

lehichome..gif (493 octets)

oaotennisalgerien.gif (2235 octets)

L'Evénement

Il y a trois ans le chef de l'Etat consultait le peuple sur sa concorde civile
L'Algérie compte toujours ses morts

Trois années après le référendum du 16 septembre 1999 sur la concorde civile, les GIA continuent d'ensanglanter le pays et les GIA de renforcer leurs maquis encouragés par la concorde nationale. 24 heures après une contre-offensive terroriste ayant fait deux militaires tués et vingt autres blessés, quatre autres ont été grièvement blessés, hier, à Béni Douala (Tizi Ouzou) dans l'explosion d'une bombe artisanale.

La Kabylie reprend la rue
A quelques jours du lancement de la campagne des communales, les meetings antivote se multiplient, tandis que les partis en course dans la région enregistrent toujours des défections candidats. Le RCD, qui a organisé hier un meeting à Alger, considère que « la Kabylie ne votera pas tant que les assassins ne sont pas jugés »

Echec des négociations autour de l'avant-projet de loi sur les hydrocarbures
Touche pas à mon pétrole !

une.jpg (33777 bytes)
La rencontre qui regroupe aujourd'hui, au club Naftal d'Alger, les membres de la Fédération nationale des travailleurs du pétrole et du gaz sera celle des grandes décisions pour le syndicat. Les négociateurs de la fédération, qui ont repris langue, dimanche dernier, avec le ministère de l'Energie, sont, en effet, revenus confortés dans leur appréhension que le gouvernement campait sur son idée de « brader le secteur des hydrocarbures ».

Mise en liberté de Maurice Papon : ça se décide demain
Demain, la cour d'appel de Paris rendra sa décision concernant la demande de mise en liberté de Maurice Papon, condamné en 1998 par la cour d'assises de Bordeaux à dix ans de prison pour « complicité de crime contre l'humanité ». En cette occasion, le collectif unitaire du 17-Octobre-61, qui regroupe en son sein plus d'une vingtaine d'associations, appelle à un rassemblement ce mercredi à Paris.

Site Hébergé par BIUNET                           Copyright © 1998-2002 - LE MATIN - All rights reserved             Navigation affichage écran 800 x 600