Le Quotidien
L'actualité quotidienne,
toutes les rubriques


sport.gif (1036 bytes)

mise à jour
polemiques.GIF (554 octets)
Espace réservé
aux débats

La résistance d'hier et d'aujourd'hui
leDossierduJeudi.gif (655 octets)

La une en PDF

La Rétrospective : Le Bilan 2001

archives.gif (1119 octets)

contacteznous.gif (356 octets)

logo_interface.jpg (69242 octets)

logo.jpg (2445 octets)

Alger, mercredi 13 novembre 2002

logolematin.jpg (3422 octets)

La Chronique de SAS

K - t h o d i k
kthodikhome.jpg (5224 octets)

lehichome..gif (493 octets)

oaotennisalgerien.gif (2235 octets)

L'Evénement

Dans un entretien au Matin, l'ex-Président s'explique sur ses dernières déclarations
Ben Bella : « Ce que j'ai voulu dire »
une.jpg (27630 bytes)
Ses accusations sur Abane Ramdane ont soulevé la tempête, mais il dit pourtant ne rien regretter de ses propos. Dans cet entretien qu'il nous a accordé à partir de Lausanne, l'ancien Président de la République persiste et signe et revient sur la polémique qui a suivi sa sortie sur El Jazira
(Lire également "Regards", la chronique de Rachid Boudjedra)

Bouteflika veut libérer Ali Benhadj
Des informations rapportées par des journaux font état de négociations entamées par les autorités avec Hassan Hattab, chef du GSPC, une organisation dont les liens avec Al Qaïda ne sont plus à démontrer. Ce chef terroriste aurait conditionné sa « reddition » par la libération des dirigeants du FIS dissous, dont Ali Benhadj incarcéré depuis 1992 à la prison de Blida. Une libération qui serait imminente, selon les mêmes informations qui précisent que le Président Bouteflika pourrait l'annoncer prochainement.

Le Parlement irakien rejette la résolution de l'ONU
Réunis depuis lundi en session extraordinaire, les 250 députés du Parlement irakien ont, à l'unanimité, rejeté la résolution 1441 de l'ONU sur le désarmement de l'Irak. La décision finale revient au Président Saddam Hussein, qui doit se prononcer au plus tard le 15 novembre, date limite fixée par l'ONU.

La précieuse eau de Ramadhan
Le rationnement de l'eau potable de la capitale connaît, comme tous les ans, un adoucissement durant le mois sacré. Malgré les déclarations rassurantes des pouvoirs publics, un doute persistant plane quant à une issue définitive de ce problème.

Site Hébergé par BIUNET                           Copyright © 1998-2002 - LE MATIN - All rights reserved             Navigation affichage écran 800 x 600