Le Quotidien
L'actualité quotidienne,
toutes les rubriques


sport.gif (1036 bytes)

La seconde vie
du roman algérien

leDossierduJeudi.gif (655 octets)

Télécharger
la Une en PDF


mise à jour

polemiques.GIF (554 octets)
Espace réservé
aux débats

La Rétrospective : Le Bilan 2001

archives.gif (1119 octets)

contacteznous.gif (356 octets)

logo_interface.jpg (69242 octets)

logo.jpg (2445 octets)

Alger, mercredi 4 septembre 2002

logolematin.jpg (3422 octets)

La Chronique de SAS

K-thodik
kthodikhome.jpg (5224 octets)

lehichome..gif (493 octets)

oaotennisalgerien.gif (2235 octets)

L'Evénement

> L'ENTV annonce le départ précipité des amis de Al Shorafa
> Le président du Sénat critique les révélations sur l'affaire Orascom

L'affaire Al Shorafa inquiète Bouteflika
Désarroi du Pouvoir éclaboussé par le scandale Al Shorafa.
Lundi dernier, le JT de 20 heures de l'ENTV, après avoir consacré de larges commentaires au discours du président du Sénat qui a menacé de « moraliser la vie politique, l'expression orale et écrite », faisant allusion au scandale de l'ami émirati de Bouteflika, a repris les propos d'un économiste algérien accordés à un quotidien national sans le citer. Selon cet expert, « les investisseurs arabes quittent l'Algérie suite à une campagne médiatique visant les opérateurs étrangers et arabes ».

Les prêches de la haine sont de retour
une.jpg (45058 bytes)
L'affaire de l'interdiction d'ouverture des débits de boissons à Annaba s'étend à Oran et prend des formes insoupçonnées à Bouira. Pourtant, le ministère de l'Intérieur dément toute notification adressée dans ce sens. Cette mesure qui ne dit pas son nom coïncide avec les prêches islamistes qui se multiplient dans les faux barrages, la dernière sortie de Djaballah qui appelle au « rétablissement des murs » et au retour de la concorde nationale au moment où l'armée mène une offensive musclée contre les maquis du GSPC.

Alors qu'il est tombé de son piédestal aux législatives
Le RND promet de renaître de ses cendres

Le Rassemblement national démocratique (RND) n'en finit pas de manger son pain noir depuis l'avènement de Abdelaziz Bouteflika, le Président de la République. L'ère des vaches grasses avec Liamine Zeroual, auquel il s'identifiait et dont il aimait à dire qu'il était venu pour porter son programme électoral, est bel et bien enterrée. Zoom sur une dégringolade qui pouvait sembler inattendue. Même si au parti on annonce un retour tout aussi inattendu.

Site Hébergé par BIUNET                           Copyright © 1998-2002 - LE MATIN - All rights reserved             Navigation affichage écran 800 x 600