Vendredi 04 juin 2004

 

Chroniques de

Dossiers

  Polémiques
  Sport

Caricature

  Horoscope du jour

A votre service

Archives

 

Dossiers> Dossiers du jeudi


Accomplissons de belles choses

A. G.* Directeur général de la rédaction de Paris Match
01-01-2003

Imprimez cet article
Envoyez cet article à un ami

Par Alain Genestar*

Que sera cette nouvelle année ? Quelles seront les 52 couvertures de Match et les grands reportages qui raconteront en images et en textes ce qui va se passer dans les mois à venir en France et à travers le monde ? Serons-nous plus heureux ou plus malheureux à la fin de cette troisiéme année du IIIe millénaire qui s’ouvre sur l’inconnu ? Une inconnue qui commence par une certitude. La pire. La plus redoutable pour l’humanité. La guerre. L’Amérique est déterminée à engager une action militaire d’une ampleur terrifiante contre l’Irak du sinistre Saddam. Rien, semble-t-il, ne pourra stopper  a machine infernale. Aucune autorité mondiale n’a le pouvoir ou la légitimité de la détraquer. Ni l’ONU, qui est pràte à lui accorder sa bénédiction avant l’assaut. Ni les opinions publiques, qui s’inquiétent de ses dérapages. La guerre est programmée comme une terrible fatalité. On eàt ràvé d’un début d’année placé sous de meilleurs auspices oà, comme l’exige la tradition, des vœux de paix seraient échangés entre gens de bonne volonté. Mais souhaiter à tous une heureuse année alors que la guerre menace, que les perspectives économiques sont hasardeuses, que le monde tremble dans l’attente insupportable de prévisibles et inévitables attentats terroristes, paraàt étrange. Nous avons d’autant moins de cœur à le faire que Paris Match, comme tous les journaux et les médias franàais et étrangers, est profondément attristé par la disparition de l’un de ses confréres, Patrick Bourrat, grand reporter à TF1. Sa mort accidentelle au Koweàt, lors des préparatifs militaires à l’attaque imminente sur l’Irak, frappe toute notre profession. Le premier mort de la guerre annoncée est un journaliste. Paris Match présente à sa famille et à ses amis de TF1 ses condoléances et partage leur peine. Malgré ce deuil, malgré ces mauvaises nouvelles qui s’amoncellent à l’entrée de la nouvelle année, on peut tenter de chercher au fond de nous cet espoir qui fait vivre. Il ne s’agit pas là de se livrer à un exercice de style, comme le font si bien (ou si mal) les politiques, pour exprimer à tout prix des vœux officiels dans un contexte qui ne les inspire guére. Mais de s’adresser à nous-màmes, à vous tous, sincérement, en rappelant qu’au-delà des grands événements de la planéte et des drames collectifs, l’année sera faite de nos propres décisions, de nos réflexions personnelles, de nos relations entre nous, de ces bonheurs minuscules ou immenses dont chacun détient la petite clé. Ces vœux simples, Paris Match vous les adresse. Que l’année 2003, en dépit des prévisions inquiétantes sur le destin du monde, soit pour vous l’occasion d’accomplir de trés belles choses et d’en recevoir, en échange, d’aussi belles. C’est lorsqu’il fait noir qu’il faut allumer des millions de lumiéres. Bonne année à vous tous.
A. G.
* Directeur général de la rédaction de Paris Match

 

 

A lire également


Danger sur la liberté de la presse

La menace Bouteflika restera entiére

Les jours seront sombres

Ce sera l'année anti-américaine

Les vrais problémes vont rester

Ce sera l'esssor du cinéma algérien

Chasser les loups islamistes

Nous nous opposerons à tous les bradages

Stopper la guerre en Tchétchénie

Pour une nouvelle coopération entre l'Algérie et les Nations unies

 


Recherche

Copyright © 2002-2016 Le matin. Réalisation All Rights Reserved