Chroniques de

Dossiers

  Polémiques
  Sport

Caricature

  Horoscope du jour

A votre service

Archives

 

Chroniques > Ines Chahinez

Les chroniques de :
Ines Chahinez

Imprimez
Envoyez à un ami

Vivement qu'on vote
Ultimes consignes de vote

I. C. [email protected]
07-04-2004

  Si l'on vous parle aujourd'hui, avant minuit, de résultats en faveur de Sidi Hbibi, n'en croyez rien. Ce n'est qu'un nouveau coup de la direction de propagande installée au niveau de la Présidence. Si l'on vous dit que les autres candidats ont tenté de frauder, n'écoutez pas, ce n'est qu'une nouvelle ruse de la direction de la désinformation créée au ministére de l'Intérieur. Si vous voyez des soi-disant électeurs déclarer à  la télévision que tout leur village a voté pour Sidi Hbibi, zappez sur Knews parce que ces citoyens sont payés par Zerhouni ou des acteurs recrutés par Khalida Toumi. Si l'on vous propose dans la rue des tee-shirts, casquettes, enveloppes fermées ou màªme un sandwich ne les prenez pas parce que votre voix sera immédiatement comptabilisée pour Sidi Hbibi par le service de détournement des voix géré par le ministre de la Solidarité nationale. Réagissez en appelant l'une des permanences des cinq candidats ou l'un des journaux que veut fermer Sidi Hbibi si un ou des individus se fait passer pour un magistrat ou un policier pour vous intimider. Ne prenez en aucun cas des tomates que l'on pourrait vous offrir, tous les cageots de tomates en possession de Sidi Hbibi sont pourries et nocives pour la santé. Courez loin de ceux qui se présentent comme généraux pour vous ordonner un garde-à -vous pour Sidi Hbibi, ils sont tous à  la retraite et traà®nent trop de casseroles pour réussir à  vous rattraper. Bouchez-vous les oreilles si un homme avec ou sans barbe vous parle de religion et de réconciliation nationale devant un bureau de vote. Il récitait aussi des sourates avant d'égorger des Patriotes et des enfants au maquis. Ne suivez en aucun cas quelqu'un qui se dit enfant de chahid ou de moudjahid, les vrais seront trop occupés à  surveiller les urnes contre la fraude de Sidi Hbibi. Ne répondez pas à  un prétendu journaliste qui vous demande pour quel candidat vous allez voter, un vrai journaliste ne s'autorise jamais à  agresser votre liberté d'opinion. Et par-dessus tout n'oubliez pas au moment de glisser votre bulletin dans l'urne que le vainqueur sera là  pour cinq ans. Les cinq derniers ont été trés, trés longs, tà¢chons de ne pas les prolonger demain. J'arràªte là  mes ultimes consignes et vivement qu'on vote.
I. C.


Recherche

Copyright © 2002-2016 Le matin. Réalisation All Rights Reserved