Vendredi 23 avril 2004

Chroniques de

Dossiers

  Polémiques
  Sport

Caricature

  Horoscope du jour

A votre service

Archives

 

Quotidien > La une

Edition imprimée du 22-Apr-2004

 

L'ancien Premier ministre s'exprime sur la reelection de Bouteflika
Hamrouche : L'armée est partie prenante

- La candidature du Président sortant ne pouvait s'envisager contre la volonté de l'armée - La neutralité de l'institution militaire ne signifie rien quand les partis politiques n'ont pas d'ancrage dans la société - Il n'y aura pas de changement notable dans le systéme sans l'intervention des militaires


 

L'Irak s'enfonce dans la violence
Attentats sanglants à Bassorah : 68 morts et prés de 300 blessés

Prés de 70 morts et 300 blessés dont 170 jugés dans un état trés critique. Tel est le bilan sanglant d'une série d'attentats à la voiture piégée qui ont ciblé, hier, des locaux de la police irakienne à Bassorah, ville à majorité chiite, 550 km au sud de Baghdad, et à Zoubeir, la banlieue. Le maire de Bassorah a attribué ces attentats à Al Qaàda tandis que la Maison-Blanche les a imputés à des groupes islamistes.


 

Evénement
Ils se sont réunis hier
Normalisation entre les députés FLN
Conséquence directe de l'élection présidentielle, le groupe parlementaire du FLN est arrivé à resserrer les rangs pour recomposer un groupe homogéne et travailler dans l'intéràt du parti à l'Assemblée populaire nationale . La normalisation annoncée entre les députés pro-Benflis et redresseurs a fini par avoir lieu. C'est ce qui ressort de la réunion à huis clos qui a regroupé, hier, 140 députés de la formation majoritaire dont une dizaine de redresseurs. Nous avons décidé de ressouder le groupe et de surmonter nos divergences dans l'intéràt du parti. Parce qu'aujourd'hui, le danger vient de l'extérieur , a indiqué Abbés Mekhalif. En clair, le danger provient des autres partis politiques en particulier, le RND et le MSP.
Samar Smati [21-04-2004]  

Evénement
Les Algériens jugent les élections
Un pouvoir pire que la camorra
Le pouvoir algérien que les fans éperdus de l'arlésienne appellent le systéme est structuré à la maniére des sociétés secrétes : un territoire, une organisation tentaculaire, des intéràts à préserver et une population soumise qui préfére survivre à l'ombre des kalachnikovs que de risquer l'affranchissement au prix de la mort. Que n'a-t-on vu les vieux chefs de la camorra sicilienne surfer sur des peurs légitimes, tantàt faisant parler les armes et tantàt distribuant faveurs et prébendes. Ils sont là principalement pour durer en tant que caste féroce et insatiable. Peu importe le reste ! Il arrive de temps à autre que des membres de la grande famille s'affrontent. Cela s'appelle des réglements de comptes. Mais ne nous y méprenons pas ! Ce n'est pas tant qu'ils se détestent, c'est simplement qu'ils pensent que le plus fort, donc celui qui reste en vie, est celui qui a le plus de chances de défendre l'ordre sur lequel ils sont tous d'accord.
Larbi Chelabi [21-04-2004]  

Evénement
J'accuse !
Un éniéme ratage que ce 8 avril. L'Algérie avait un rendez-vous historique pour pouvoir asseoir de vraies assises démocratiques, comme qui dirait que notre destin et celui de notre patrie sont voués à l'échec éternel. Une éniéme occasion devant l'histoire et l'universel pour se décarcasser de l'inculte et atavique pensée qui a toujours guidé l'esprit tiers-mondiste et rétrograde de nos concitoyens qui ne veulent absolument pas màrir et semblent apprécier le servage comme un vulgaire et éternel soumis. Les cadres de la nation, des instruits de surcroàt, aux ordres et au suivisme des voix de leurs maàtres et n'ont comme Dieu unique que (le pain des enfants) en omettant que le pain des enfants aujourd'hui sera rassis et infect et inconsommable demain.
Feliachi Lazhar [21-04-2004]  

Evénement
Le Figaro de mardi censuré ?
L'édition du mardi 20 avril du quotidien franàais le Figaro n'a pas été mise en vente en Algérie. Un coup de censure ? Une telle hypothése n'est pas à écarter, surtout que l'édition du lendemain, à savoir celle du mercredi 21 avril, était bel et bien présente sur les étals des buralistes.
R. N. [21-04-2004]  


 


Recherche

Le Matin en PDF

Copyright © 2002-2016 Le matin. Réalisation All Rights Reserved